Opinion

Pour une théologie qui pense le monde

01 avril 2017

Pour qu’une théologie ose dire penser le monde, il faut qu’elle ose penser une certaine complexité où les choses sont en tensions plutôt qu’en oppositions et en exclusions. En d’autres termes, il lui faut être protestante.

Penser Dieu aiderait à penser le monde, et peut-être même le monde à penser ? On voit immédiatement l’outrecuidance de la prétention ! Et pourtant, penser en théologien protestant n’est-ce pas tenter de penser notre rapport à la liberté, à l’égalité et à la fraternité : penser ce qui fonde l’universalité ? En ce sens, la théologie protestante pourrait bien participer à cet effort de penser qui nous rend humains. Apprendre à vivre avec soi-même©pixabay Fidélité aux textes bibliquePour mérite...
Article réservé aux abonnés - Pour vous abonner : cliquez ici
Didier FIÉVET
pasteur à Toulouse – directeur de TO7

Commentaires